Select Page

quebecoinAudio version in English.

Québécoin (QBC) est une nouvelle monnaie numérique annoncée le 1er avril, dont la période de minage débutera le 18 avril 2014. Malheureusement ceci n’est pas une blague. Je n’ai pas encore terminé mon article sur la dilution du potentiel des monnaies numérique par le nombre faramineux de monnaies copiées-collées par des développeurs individuels ou junior. Cependant, le Québécoin (QBC) est fait de technologies plus rare dans le domaine des monnaies numériques. Ici, on utilise l’algorithme de hashing X11 utilisé par Darkcoin, la première monnaie spécifiquement bonifiée d’une promesse d’anonymat de transaction. De plus, l’utilisation du ‘Dark Gravity Wave‘ est supposé protéger le système contre une nouvelle attaque sur le système de calcul de difficulté ‘Kimoto Gravity Well’ publiée il y a un mois. Ça augure bien pour le Québécoin!

Le créateur de Québécoin désire offrir gratuitement des QBC aux Québécois. On appelle ça un ‘Air Drop’ alors que 50% des QBC pré-miné avant le lancement officiel seront remis à la population dans deux ans. Cette méthode de distribution a été utilisée pour distribuer le Auroracoin aux Islandais il y a quelques semaines. Cependant, seulement 9% de ce cadeau a été recueilli par les premiers intéressés qui n’en ont jamais entendu parler. Il est donc important pour Québécoin de bien évangéliser sa solution auprès de la population du Québec.

Un total de 42 millions de QBC pourraient être minés sur une dizaine d’année. Aussi, le système est supposé être résistant aux ASICs, les circuits intégrés à application spécifique dispendieux et très efficaces qui font fureur chez les mineurs professionnels (et frustrent le reste de la communauté!). En pleine période d’offre initiale (IPO) le développeur, connu simplement sous le nom de JPGagnon, ajuste encore des détails. Dans un domaine où le concept de devise nationale est supposé disparaître et où la discrimination contre l’usager est à proscrire, la monnaie numérique ‘nationalisée’ n’est qu’une marque de commerce. Aussi, il y a très peu de gens au Québec (encore moins dans la communauté francophone) qui savent c’est quoi une monnaie numérique. Même nos sénateurs à Ottawa ont peut-être pas encore compris la différence entre un paiement électronique avec Interac et une monnaie cryptographique décentralisée. Once more, people in Québec don’t give a fuck about crypto currencies… yet. Ceci est un énorme mur pour une nouvelle monnaie, ou une jolie opportunité d’introduction au sujet. Est-ce que Québécoin atteindre une harmonie entre l’adoption et l’utilsation dans un temps raisonnable? C’est à nous les allumés de la crypto québécois d’y voir (NDLR: Il y a très peu de NOUS au Québec encore…)

J’évangélise la monnaie numérique auprès de TOUS mes interlocuteurs. J’en parle à tous les commerces que je fréquente. Il y a un moyen de savoir si quelqu’un connais la monnaie numérique. Si sa réaction initiale est de dire ‘Ah oui, un bitcoin pour acheter de la drogue sur Silk Road!’, vous parlez à un n00b (ou à un acheteur de drogue sur “Silk Road”, ce qui est statistiquement rare). Cependant, si votre interlocuteur vous dit: ‘Fuck la monnaie numérique, c’est volatile au boutte!’, alors vous parlez à quelqu’un qui a absolument raison, et aussi zéro goût de risque ou innovation, ce que vous devriez respecter. Je serai la première à évangéliser le Québécoin au staff de Montréal Poutine lorsque je payerai mon repas avec des bitcoins mais mon mégaphone n’est pas très puissant.

Le Québécoin (QBC), 399ième ‘coin’ dans ma base de données d’analyse, est (au minimum) une monnaie copiée-collée fait de technologies novatrices ayant beaucoup d’avenir. L’offre initiale continue alors qu’il y a presque 5 BTC offerts pour 210 000 QBC. Ceci aidera à établir un prix pour l’entrée de la devise sur l’échange Bittrex. Une note importante est que toute la documentation sur le Québécoin est disponible en anglais, une excellente décision afin de mettre le Québécoin sur les radars des amateurs de monnaies cryptographiques.

Miner ou acheter?

Lors du lancement d’une nouvelle monnaie, il y a deux ou 3 choses qui se produisent. L’offre initiale (IPO) qui peut avoir du succès ou non. Le lancement et le pump and dump, où les mineurs ayant beaucoup de ‘hashrate’ ramassent les blocs initiaux généreux basés sur une difficulté minime et se débarrassent de leur butin le plus vite possible. Cette période offre une opportunité aux non-mineurs d’obtenir une bonne somme d’une nouvelle devise sans investir en technologie et risquer de mettre le feu à la maison. Par la suite, la monnaie se meurt et les vrais de vrais qui croient en leur investissement regardent leur monnaie mourir ou stagner par manque d’adoption ou utilisation pratique.

Prenons le cas du SpainCoin (SPA), la monnaie numérique qui se veut sauver le peuple Espagnol. On voit la capitalisation de marché des 30 derniers jours qui démontrent l’enfance d’une nouvelle monnaie numérique de type nationaliste. Le cas du SpainCoin (SPA) est assez spécial car son prix a atteint presque 4$ avant de dégringoler jusqu’à 2.5 sous… La manipulation du marché par le minage excessif en période de basse difficulté brûle les adopteurs sincères qui y voit un futur. S’en suit une longue période de stagnation un peu déprimante pour ses évangélisateurs.

 

SpainCoin (SPA) Capitalisation de marché 30 jours. [Source: http://coinmarketcap.com/]

SpainCoin (SPA) Capitalisation de marché 30 jours. [Source: coinmarketcap.com]

Achetez ou minez le Québécoin mais, SVP gardez vos Québécoins et/ou donnez-en la moitié à tous vos amis!

Avec cet article qui pourrait gagner un prix de 250 QBC comme étant le premier au monde sur Québécoin (QBC), et il me fera plaisir de partager avec vous, un de ces lundis!

Aussi, je vais conserver une partie de mes Québécoins (QBC) pour en vendre en mode Satoshi Square (personnne-à-personne) lors d’une rencontre dans le futur afin de vous éviter les étapes complexes d’achat de bitcoin et d’ouverture de compte dans un échange.

En terminant j’aimerai mentionner que l’abondance des monnaies numériques ne signifie pas la mort de la plupart. Certe certaines monnaies vont toujours être des ‘penny stocks’ mais les nouvelles strates de services offertes par Ripple et Ethereum font en sorte que l’échange entre ces monnaies indexées contre le bitcoin deviendra transparente. Dans quelques années, même l’utilisateur ne saura pas vraiment avec quelle monnaie cryptographique il paye car le tout sera mélangé via un système automatisé. (Mais il faut le construire ce système et si le Québec se réveille à la crypto, il sera pas en retard comme il l’est toujours dans le domaine du Web depuis vingt ans…)